Donner du mouvement à votre photo avec la technique du filé

Pour certains types de photos, il est préférable d’isoler le sujet principal du reste de la photo. C’est possible en jouant sur l’ouverture, mais une autre technique donnant plus de dynamique à votre image existe : le filé.

filé moto

Cette technique est très utilisée dans les sports mécaniques (course de voiture ou de moto) ou toute autre activité ou le sujet se déplace rapidement. Nous allons vous expliquer comment réaliser une photo de filé très facilement. Par contre, attendez-vous à faire beaucoup d’essais avant d’arriver à un résultat correct, car il faut attraper le coup de main ou c’est une des techniques photographiques les plus dures à réaliser.

A quoi sert le filé ?

Le filé est une technique photo qui permet de mettre en valeur un élément en mouvement dans une photo, en ne gardant que cet élément net alors que le reste de l’image (l’arrière plan) devient flou à cause du bougé. Le filé fait ressortir l’impression de vitesse et donne une dynamique à votre image. Bien sûr, cette technique ne fonctionne que pour les mouvements latéraux : si un objet se rapproche de vous en ligne droite, vous ne pourrez pas effectuer de filé.

filé cross

Quels réglages adopter pour réaliser un filé ?

Avant tout, il faut mettre votre appareil en priorité vitesse (S comme Speed sur la molette de sélection de mode de votre appareil). Cela vous permettra de régler la vitesse manuellement, et de laisser l’appareil choisir l’ouverture correspondante. Pour réaliser un beau filé, il faut que la vitesse d’obturation soit assez lente, afin de ne pas figer l’objet mais de l’accompagner dans son mouvement. En général, il faut descendre en dessous de 1/50e de seconde pour les sports mécaniques, et peut être encore plus bas pour les sports plus « lents » (athlétisme par exemple). A vous d’essayer ce qui convient le mieux, la photographie n’est pas une science exacte (et c’est tant mieux, cela laisse une place à l’improvisation).

A fond la caisse - Ludovic Toinel

Pour avoir une profondeur de champ suffisante sur votre sujet, il faudra toutefois faire attention à garder une ouverture relativement faible (f/11 est un bon niveau). Si vous n’arrivez pas à cette combinaison vitesse/ouverture, il vous faudra augmenter la sensibilité ISO de votre appareil.

Dans le cas contraire où la luminosité est trop forte, vous pouvez avoir recours à un filtre à densité neutre  pour assombrir votre image.

Petit conseil pratique concernant la mise au point : pour éviter que votre autofocus peine à faire la mise au point sur le sujet en mouvement (ce qui sera souvent le cas), passez en mise au point manuelle et effectuez votre mise au point avant, sur le sol à l’endroit où il va passer. Avec une profondeur de champ suffisante, votre sujet sera net.

Si vous souhaitez toutefois rester en mise au point automatique, privilégiez le suivi continu de l’autofocus (Ai Servo pour Canon, AF-C pour Nikon) pour éviter de bloquer la mise au point sur un moment t.

filé athlétisme

Au moment du déclenchement

Maintenant que les règlages sont faits, il est temps de se pencher sur le déclenchement. La technique la plus fiable consiste à mettre l’oeil dans son viseur, à suivre l’arrivée de votre sujet en essayant de le garder au centre de votre viseur. De cette manière, vous appréciez la vitesse du sujet et vous pouvez vous stabiliser pour suivre le mouvement. Si vous avez des repères dans votre viseur (collimateurs, lignes d’horizon ou autres), utilisez-les pour les « accrocher » à un détail de votre sujet, afin de bien l’accrocher dans votre viseur (ici, le langage de pilote de chasse est de rigueur).

Ensuite, lorsque votre sujet passe à l’endroit prévu, déclenchez tout en suivant le mouvement de votre sujet.

Si votre appareil ou votre objectif est muni d’un stabilisateur, pensez à le désactiver, sinon ce dernier va tenter de compenser vos mouvements, et ce n’est pas ce que l’on cherche. Sur certains modèles, l’appareil arrive à détecter que vous êtes en train de faire un filé, mais cela n’est pas le cas de tous, alors renseignez-vous dans la notice de votre matériel, comme toujours.

exemple 2

Comment faire un filé ou donner du mouvement à une photo ?

 

Faire des photos ce n’est pas seulement capter une lumière, c’est aussi capturer une situation ou une action. Quand il s’agit d’une action, le photographe a devant lui comme toujours une foultitude de possibilités. La première, il fige l’action, la seconde il tente de rendre compte de l’action en donnant une sensation de mouvement à sa photo, c’est ce que l’on appelle un filé ou un un effet filé. On parle parfois de flou cinétique ou de Motion Blur pour les anglophones.

Cette technique est particulièrement appréciée et utilisée par les photographes de sports, notamment pour les sports mécaniques mais les photographes de paysages l’utilise aussi parfois pour donner du mouvement à leur photo.
Parfois la technique du filé est utilisée pour cacher une zone peu esthétique en la floutant plus que ne le permettrait les optiques.

Un effet de filé va donner à tous les éléments mobiles (ou rendus mobiles) un flou directionnel.

Faire un filé sur un sujet un véhicule (ici une Zambonni) est aisé
Faire un filé sur un sujet un véhicule (ici une Zambonni) est aisé

Matériel pour faire un filé :

Pour faire un filé il est important d’avoir un appareil qui permet de régler le temps de pose ou la vitesse d’obturation. C’est la seule obligation.

Il peut être utile de prévoir un filtre gris neutre pour allonger le temps de pose dans certaines conditions de lumière. Il peut aussi être nécessaire d’utiliser un trépied et une télécommande.

Ici seule la flèche est en mouvement, le flou indique une grande vitesse de mouvement.
Ici seule la flèche est en mouvement, le flou indique une grande vitesse de mouvement.

Réglages pour avoir un effet filé :

Si pour figer une action, on cherche à obtenir une vitesse d’obturation très rapide, pour obtenir un filé c’est l’inverse il faut une vitesse lente. La vitesse choisie sera suffisamment basse pour assurer la netteté du sujet photographié et pour flouter tous les éléments qui doivent disparaitre ou changer d’aspect. Il n’y a pas de recette miracle cela dépend de nombreux facteurs avec en premier lieu la vitesse de déplacement du sujet. Ainsi pour un même effet une Formule1 nécessitera une vitesse plus importante qu’un coureur à pied.

Suivant la vitesse d’obturation, on donnera à la photographie une sensation plus ou moins importante de mouvement.

On réglera la sensibilité iso et l’ouverture suivant le besoin pour faire correspondre notre trio d’exposition.

Ici le filé permet de donner une sensation de vitesse mais permet aussi de masquer l’arrière plan peu esthétique. Le mouvement des bras donne une sensation de puissance lors de l'effort.
Ici le filé permet de donner une sensation de vitesse mais permet aussi de masquer l’arrière plan peu esthétique.
Le mouvement des bras accentue l’idée de l’effort nécessaire pour passer la ligne.

Comment faire :

On va distinguer ici le filé en pose longue et le filé de mouvement.

Pour le premier, le filé en pose longue, le plus simple, on trouve un point d’appui stable, on règle son appareil et on lance la photo avec un temps de pose suffisamment long. C’est le cas pour le circumpolaire qui montre le mouvement des étoiles dans le ciel.

Le mouvement de la Grande Roue de Toulouse plage est obtenue à partir d'une pose longue
Le mouvement de la Grande Roue de Toulouse plage est obtenue à partir d’une pose longue

Pour le second, le filé de mouvement, le photographe doit trouver une position qui lui garantit une certaine stabilité afin de ne pas donner des mouvements parasites à son boitier sans bloquer le mouvement du boitier, ce mouvement doit être fluide. Avec une vitesse adaptée au sujet, on vise celui ci et on déclenche quand il est dans la position souhaitée. Pour garder le sujet net, il faut suivre à l’aide de l’œil qui n’est pas dans le viseur le sujet et ne pas cesser de le suivre. C’est particulièrement simple avec un sujet dont on connait la vitesse et pour lequel il n’y a pas de risque de changement de direction, c’est plus compliqué avec les sujets aux mouvements imprévisibles tels un évitement ou un soudain changement de direction.

Technique pour donner du mouvement à une photo en réalisant un filé
Technique pour donner du mouvement à une photo en réalisant un filé

Certaines actions n’ont pas un mouvement linéaire, il faut donc prendre soin d’étudier le mouvement pour ajuster sa vitesse et son suivi et déclencher au bon moment. C’est le cas des coureurs il y a un temps de suspension qui induit un mouvement verticale en plus du mouvement horizontale.

Share